Une décennie de pop-culture 2015-2019

Life is strange

Janvier 2015

8854
Le jeu vidéo dit narratif a toujours existé, sa forme changeant selon les époques, on pense notamment aux jeux en fmv ( full motion vidéo ) qui consistait à intégrer des fichiers vidéo au coeur du gameplay, rendant encore plus floue la frontière entre jeux vidéo et film interactif. Plus tard le studio Quantic Dream reprendra cet héritage en intégrant des QTE ( quick time event ) à ces cinématiques. Life is strange se situe au coeur de cette mouvance, parfois critiquée par le monde du jeu vidéo, mais à la différence de ses aînés, il reçut un accueil chaleureux de la part de la critique et du public. La possibilité de remonter dans le temps au fil de l’intrigue sera alors perçu comme un véritable élément de gameplay. Tout comme la notion de choix et d’expérience de jeu unique selon les joueurs sera un des grands arguments de vente du jeu. Life is strange aura aussi marqué les joueurs de par son écriture brillante et son univers visuel fort, à mi-chemin entre le jeu vidéo et le cinéma indépendant. 

Le sculpteur

Couv_238746
Février 2015.
Le sculpteur de Scott McCloud est un véritable événement , non pas par son intrigue ou son style visuel, mais seulement par le nom de son auteur. En effet, avant de livrer sa première oeuvre de fiction ( et quelle oeuvre ) , Scott McCloud s’est fait connaître par la publication de deux guides consacré à la création et à la narration visuelle en bande dessinée. Véritable bible visuelle pour de nombreux auteurs, voir un théoricien comme McCloud passer à la pratique suscite forcément beaucoup d’attentes. Et le résultat fut à la hauteur des attentes. Récit haletant, d’une fluidité visuelle ahurissante et en plus doublé d’un propos fort sur la création, le Sculpteur est une oeuvre dévorante, marquante , un trésor de narration. 

Bloodborne

bloodborne-img-4
Mars 2015.
Impossible de parler de jeu vidéo dans cette décennie sans évoquer le studio From Software. On aurait pu évidemment parler de Dark Souls mais Bloodborne sorti en 2015 semble être le plus bel étendard pour le studio japonais. Remettant la notion de difficulté au cœur de leurs mécaniques de jeu, les jeux de From Software en plus de donner de nouveaux défis aux joueurs , remettent aussi en question ce que l’on attend d’un jeu vidéo. La notion de réussite et de récompense prend un tout nouveau sens et l’on se surprend à simplement arpenter le jeu pour s’entraîner et dépasser les niveaux. En danger constant là où n’importe quel faux pas peut être fatal, on évolue ainsi , dans le cas de Bloodborne , dans un univers malade, visuellement sublime , hérité de Lovecraft.

Mad Max Fury Road

215297
Mai 2015.
Déjà un monument du cinéma d’action, quasiment dés sa sortie. Sur certains réseaux sociaux, de nombreux réalisateurs se sont simplement demandés  » et maintenant on fait quoi ? « , sous entendu qu’on ne pourra plus prétendre réaliser une scène d’action maintenant que les standards viennent d’être rehaussé d’un énorme cran. A 75 ans Miller est revenu mettre un véritable uppercut dans la fourmilière en sortant Hollywood d’une certaine léthargie visuelle en ce qui concerne le cinéma d’action. En guise de script , Miller a préféré travailler sur un story board gargantuesque, et ça se voit tant chaque raccord étonne de par sa maîtrise du rythme, de l’espace et du mouvement. Si personne n’arrive encore à la cheville de Miller en termes de montage et de mise en scène de l’action,son influence sur le cinéma de divertissement n’est plus à démontrer. Une révolution enragée, une sublime course poursuite de deux heures, symboliquement puissante et portée par une protagoniste déjà culte, Furiosa. 

The Witcher

510RHE9vePL
Mai 2015.
Nouveau monument du RPG et plus largement de l’open world ( genre de plus en plus populaire durant cette décennie ) , le troisième épisode de The Witcher aura séduit de nombreux joueurs et pas seulement les fans des opus précédents. Plus accessible par son gameplay, la licence a su évoluer sans se trahir. Plus que par ses mécaniques de jeu c’est bien grâce à son écriture que ce troisième opus à su se démarquer et marquer à jamais les joueurs. Le charisme de ces personnages, la nuance constante qui les habite mais surtout une très grande variété de quêtes toutes plus passionnantes que les autres et nous invitant à chaque fois à remettre en question l’univers que l’on arpente au fil des heures. Un monument de fantasy qui n’augure que des bonnes choses pour le prochain jeu du studio CD Projekt.

Sense8

sense8-feat-1
Juin 2015
Véritable miracle télévisuel, la saison 1 de Sense8 a séduit instantanément le public de par ses personnages tous plus attachants les uns que les autres, de par sa représentation juste et positive de la communauté LGBT, de par son concept unique donnant lieux à des scènes mémorables et tout simplement son message  d’amour universel. La saison 2 souffrira des décisions de Netflix voulant stopper la série ( trop chère à produire ) , ce qui donnera une accélération express de l’intrigue lors du dernier épisode, et une fin de série frustrante , se terminant sur un énorme cliffhanger .Face à la pression des fans de la série, Sense8 héritera d’un épisode final pour conclure ses intrigues ( au départ la série devait s’étirer sur cinq saisons ) , un épisode forcément frustrant de par la manière dont il expédie ( ou oublie de conclure )certains arcs narratifs, mais qui se rattrape dans sa dernière demi-heure qui rayonne d’amour et de positivité. Sense8 méritait mieux. 

Mr Robot

mr-robot
Juin 2015.
Mr Robot est clairement une série de son temps, en ayant comme protagoniste principal un hacker ,et en abordant des thématiques contemporaines comme la question des lanceurs d’alertes , les GAFA et la surveillance de la NSA. La série, qui vient de tirer sa révérence, aura pendant quatre saisons intégré ses thématiques à son intrigue et aura aussi révélé un grand acteur en la personne de Rami Malek.

Le réveil de la force

Star-Wars-Le-réveil-de-la-Force
Décembre 2015.
Le rachat de Lucasfilm par Disney aura été l’info pop-culture de la décennie, si bien qu’elle dépassera les circuits d’informations dédiés au cinéma pour atterrir dans les médias mainstream .Une annonce qui n’est pas arrivée seule avec l’annonce immédiate d’une nouvelle trilogie en production. Pilotée par JJ Abrams ce nouvel opus aura fait la part belle à la nostalgie, et aura , majoritairement rassuré les plus frileux et aura remis Star Wars sur le devant de la scène, la sortie du premier trailer aura aussi été un véritable événement. Trop nostalgique pour certains, cet opus aura eu le mérite de redonner un coup de fouet après une prélogie parfois trop léthargique. Il restera aussi comme le plus grand succès de cette nouvelle série de films.

Overwatch

overwatch-cover
Mai 2016.
Le jeu du studio Blizzard de la décennie, ce jeu de tir en vue subjective en ligne aura séduit de nombreux joueurs de par son gameplay mais surtout par son univers visuel et sa galerie de personnages variés aux capacités diverses. Le jeu aura dépassé un grand nombre de paliers d’utilisateurs, allant dernièrement jusqu’à 40 millions d’utilisateurs. Un succès si important que chaque annonce d’un nouveau personnage est très suivie et que plusieurs coupes du monde ont été organisées , avec à chaque fois un véritable engouement.

Stranger Things

Stranger_Things_logo
Juillet 2016.
Série emblématique de cette décennie et de la fameuse  »culture doudou » très prégnante aussi durant cette même décennie, Stranger Things et son esthétique héritée des productions Amblin des années 80 est devenue une des séries les plus populaires de la plateforme Netflix. Mais ce qui permet à Stranger Things de perdurer et de dépasser son statut de simple série ‘référentielle ‘ c’est bien son casting et  l’alchimie qui existe entre les personnages.On se plaît ainsi à suivre ces personnages grandir,évoluer et finalement dépasser les archétypes qu’ils avaient hérités au départ, chaque saison reprenant la structure d’un film de huit heures.

Pokemon Go

pokemon-go-les-evenements-prevus-pour-janvier
Juillet 2016.
Rare sont les phénomènes vidéo-ludiques à dépasser leurs propres sphères pour atterrir dans tous les médias de masse. Premier jeu mobile en réalité augmenté à trouver un public extrêmement large , l’été 2016 fût clairement l’été de Pokemon Go. On a ainsi vu des centaines de joueurs s’attrouper dans des lieux publics dans l’espoir d’attraper leur Pokémon favori. Il ne faut pas sous estimer le pouvoir de la licence Pokémon qui a évidemment aidé à la réussite du jeu, en plus de proposer un gameplay d’une cohérence totale avec son univers( tout comme les personnages de Pokémon, on cherche à les attraper les Pokémon qui se cachent tout autour de nous ) . Si le nombre de joueurs a évidemment chuté, le jeu a malgré trouvé un public fidèle et le succès du jeu annonce de très bonnes choses pour le futur du jeu vidéo, plus mobile et hybride que jamais.

The good place

1200x680_good_place044_0
Septembre 2016.
Parmi les sitcoms qui ont marqué la décennie on aurait aussi pu parler de Brooklyn 99, autre création du talentueux Michael Schur, mais difficile de ne pas parler de The good place série dont la créativité a été remarqué par le public. Partant d’un postulat séduisant ( après son décès , une femme se rend compte qu’elle ne devrait pas se retrouver au paradis ) la série déroule un grand nombre de rebondissements et de questionnements philosophiques et ça toujours avec humour. Mieux, la série réussie à renouveler son concept à chaque saison, sans jamais faire traîner son intrigue. La dernière saison étant en cours de diffusion et malgré un démarrage un peu long, le final sera sûrement à la hauteur.

Your name

f71173b34b619b3bd8b1bd34dc75d
Décembre 2016.
Depuis Akira, difficile de trouver un autre film d’animation japonais ayant autant séduit le grand public et ne venant pas du fameux studio d’animation Ghibli. C’est l’exploit réalisé par Makoto Shinkai avec Your name. Le film raconte l’histoire de Mitsuha, une étudiante du Japon rural, et Taki, un étudiant de Tokyo, rêvent chacun  sans se connaître  de la vie de l’autre. Un matin, ils se réveillent dans la peau de l’autre : autre sexe, autre famille, autre maison, autre paysage. Plus gros succès du box-office japonais de 2016, il deviendra même le premier film d’animation japonais hors-Ghibli à dépasser les 10 milliards de yens au box-office. En France, il héritera d’une distribution malheureusement trop éparse mais réussira malgré tout à réaliser 250 000 entrées. Le nouveau film de Makoto Shinkai est actuellement dans nos salles.

Moi ce que j’aime c’est les monstres

612NNR1Uh2L._SX258_BO1,204,203,200_
Février 2017.
Pour son premier roman graphique Emil Ferris a clairement marquée les esprits, en remportant de nombreux pris, notamment l’Eisner du meilleur album en 2017.Ecrit pendant la convalescence de l’auteure le récit raconte l’histoire de Karen Reyes, une petite fille de dix ans passionnée de monstres qui habite Chicago à la fin des années 1960, enquête sur la mort trouble de sa belle et mystérieuse voisine rescapée de la Shoah, Anka Silverberg, ce qui la conduit à découvrir de nombreuses histoires enfouies. Avec son style graphique si particulier et la noirceur de son sujet , Moi ce que jaime, c’est les monstres fait désormais partie des classiques du roman graphique indépendant. Une adaptation par Sam Mendes est en cours de production.

Zelda Breath of the wild

BOTW-Share_icon
Mars 2017.
Voir l’un des héros les plus emblématiques de l’histoire du jeu vidéo se frotter à la mode du monde ouvert aurait pu sembler comme un aveu d’impuissance doublée d’une volonté d’imiter les autre productions AAA, il n’en sera rien. Zelda Breath of the wild ne se contente pas d’être un très bon jeu, il se permet aussi de totalement renverser les mécaniques de jeu du monde ouvert, abandonnant l’idée de quête pour laisser au jouer un véritable sentiment de liberté, ce dernier allant de puzzle en puzzle à sa guise. Point de scénario ou de narration traditionnelle à proprement parler mais une expérience de liberté unique et un sentiment d’aventure jamais atteint auparavant. Un grand moment du jeu vidéo et la preuve que Nintendo ne s’appuie pas simplement sur les licences, elle les fait grandir.

Get out

487327
Mai 2017.
Véritable succès surprise  ( sleepers pour les anglophones ) , Get out nous a surtout permis de voir naître en seulement deux films, un réalisateur avec un style d’ores et déjà personnel et identifiable dans le paysage horrifique contemporain. Mélange des genres constants  entre horreur et comédie, l’écriture de Get Out est toujours sur un fil, un fil subtil duquel il ne tombe jamais. Précis dans sa mise en scène, rafraîchissant par ses audaces visuelles, pertinent dans son propos sociétal, Get out est une réussite totale, insolente et déborde déjà de maîtrise. Tout ça pour un premier film.Bravo Jordan Peele on a hâte de voir ce que tu nous prépares pour la suite.

Fortnite

11615_1523459689_sdsdsd_970x544p
Juillet 2017
Plus que Pokémon Go encore, Fortnite fut l’événement vidéo-ludique le plus populaire de cette décennie. Responsable de tous les maux des jeunes joueurs pour les uns, symbole de l’addiction et de l’économie de l’attention pour les autres Jeu  »casu » pour une certaine communauté de joueurs, Fortnite est rentré dans l’inconscient collectif de tout le monde, même celui des non-joueurs. Si le genre du battle royale a commencé à séduire les joueurs avec PUBG, Fortnite s’est vite empressé d’ajouter à cette mécanique de jeu, un aspect construction, donnant aux batailles finales un attrait visuel fascinant lorsque les constructions s’enchaînent à un rythme frénétique. Le jeu fascine tellement sa communauté qu’il suffit de voir l’engouement autour du lancement  de la dernière saison, un lancement mettant en scène la destruction de la map initiale avec un sens de la mise en scène hallucinant qui n’a rien à envier aux meilleurs films catastrophes,l’immersion en plus.

Mindhunter

mind_0
Entre deux chefs d’oeuvres David Fincher a eu le temps de produire une série pour Netflix : Mindhunter. Et c’est peu dire que la série porte la marque de son producteur, les quelques épisodes réalisés par Fincher ont clairement établie la charte graphique de la série qui lorgne vers un autre de ses films déjà dédiés à un tueur en série : Zodiac. D’une exigence technique irréprochable, Mindhunter sur ses deux saisons fascine et impressionne. Si la première saison montrait la difficulté de mêler théorie et pratique, la seconde questionne avec brio la question du mal à travers le fils d’un des deux personnages principaux. Une série brillante malheureusement trop rare.

Detroit Become Human

Diesel_productv2_detroit-become-human_home_Detroit_PC_Carousel-1920x1080-6e90610a5d314ce0c12860770cc38c1b23213000
Avril 2018.
Si les jeux de David Cage divisent à chaque fois la communautés JV, certains lui reprochant de lorgner plus vers le film interactif que vers le jeu vidéo pur et par la même de ne pas accorder assez de foi aux mécaniques de jeu purement vidéo-ludiques. Pourtant Detroit Become Human semble être celui qui aura reçu le plus d’adhésion auprès du public.Le sujet déjà, l’intelligence  artificielle impose un discours méta sur les choix du joueur, qui, tout comme les androïdes du récit vont être amené à prendre leurs propres décisions et à se libérer d’un programme.Ajouter à cela une technique irréprochable, des personnages qui réussissent à être très attachants malgré la propension de Cage à utiliser des archétypes et une vraie rejouabilité.

Ready Player One

pleinair-site
Mars 2018.
Comment parler de pop-culture sans parler de Ready Player One, adapté d’un livre ultra référencé, Ready Player One avait de quoi ressembler à un énorme clin d’œil adressé au spectateur fan de pop-culture. C’était évidemment sans compter l’implication de Spielberg à la réalisation, ce même Spielberg qui est à l’origine de ce qu’on appelle  la ‘culture doudou’, des œuvres faisant incessamment appel à la nostalgie. Entre les mains de Spielberg le résultat est vertigineux, rien que la scène de la course de voitures est une date dans l’histoire de la performance capture et de celle du cinéma d’action. Spielberg intègre des mécaniques de jeu vidéo à sa mise en scène avec une fluidité folle ( les pièces récupérées pendant la course ) et l’on ne compte plus les scènes cultes proposées par Spielberg. En plus de cela, le film propose un discours sur la nostalgie, résolumment humain et met en garde le spectateur à ne pas s’enfoncer dans la nostalgie et dans le passé, quitte à manquer son époque, rien à voir avec le fan-service donc.

Spiderman, into the spider-verse

1552211842-spiderverse-2
Décembre 2018
Si il fallait retenir les 3 films les plus importants de la décennie, ceux qui ont instauré un avant et un après , Spiderman into the spider verse peut sans peine rejoindre Mad Max Fury Road et Ready player one. Véritable bombe visuelle débordante d’idées à la seconde, vraie date pour le cinéma d’animation et le cinéma en général et ça c’est seulement en ce qui concerne l’aspect visuel du film. Car en plus de tout cela, Into the Spider-verse est un sublime homme au tisseur, qui donne enfin à Miles Morales la place qu’il mérite en embrassant toute la mythologie du personnage avec respect et modernité. Sûrement le meilleur film Spiderman depuis Spiderman 2 de Sam Raimi. Alliage parfait entre réalisation virtuose et narration maline ( le rythme d’animation évoluant selon les émotions ressenti par les personnages ) et de nombreuses autres idèes de mise en scène qui ne sont jamais là pour épater la galerie mais pour traduire la psychologie des personnages à travers une toute nouvelle grammaire cinématographique, survoltée mais toujours maîtrisée. Une date.

Avengers Endgame

7797487034_avengers-endgame-en-salles-le-24-avril-2019
Avril 2019.
Si Endgame apparaît ici, le dyptique qu’il forme avec Infinity War aurait aussi eu sa place tant il aura passionné les fans de Marvel pendant toute une année.Point culminant d’une décennie de blockbusters parfois passables mais qui ont tissé les toiles d’un univers cohérent dont on mesure la richesse , justement dans le climax d’Avengers Endgame.Si le MCU aura pendant tout son déroulement , avancé avec prudence ses pions, enchaînant les antagonistes avec peu d’enjeux , c’était pour mieux nous offrir ce season finale grandiose.Film ultra-généreux envers son public, quitte à perdre en fluidité et en rythme par moments, Endgame est un final qui ravira les fans de la saga tant il apparaît comme une véritable célébration de la formule Marvel, revisitant même des moments fors de la saga grâce au voyage temporel.En deux mots : Avengers Assemble.

Joker

444835-joker-decouvrez-la-bande-annonce-du-film-avec-joaquin-phoenix
Octobre 2019.
Phénomène surprise total, Joker est arrivé en salles avec une prestigieuse réputation, récompensé à la Mostra de Venise. On en attendait pas tant venant de la dernière production Warner issue de l’univers DC Comics. Cette origin-story du plus célèbre des antagonistes du chevalier noir portée par une performance hallucinée de Joaquin Phoenix, a étrangement séduit le grand public malgré la noirceur du récit, le malaise constant dès le début du film. Si la photographie du film est impeccable, il reste en revanche une production très calibrée dont le sous texte politique est à nuancer.En très peu de temps, l’imagerie du film a envahi la pop-culture , autant à Halloween que durant des manifestations ou autre événements de protestation politique.

Watchmen

watchmen_hbo
Octobre 2019.
Si chaque série de Damon Lindelof est en soi, un événement, le voir s’attaquer au comics culte d’Alan Moore, véritable monument du comics, en fait un des projets les plus excitants de la décennie.Et le résultat fût à la hauteur des attentes et même bien plus encore. Plutôt que d’adapter avec une fidélité quasiment aveugle comme l’a fait Zach Snyder des années plus tôt, ici Lindelof s’approprie totalement la matériau original et en imagine la suite en s’autorisant même à utiliser certaines zones d’ombres du comics , pour en filigrane, le revisiter totalement. Une véritable claque narrative et visuelle ( la mise en scène de certains épisodes est sublime ) où chaque épisode surpasse le précédent. Clairement l’oeuvre la plus stimulante de ces dernières années.

Death Stranding

death-stranding-2
Novembre 2019.
Clairement un des jeux les plus attendus de la décennie,  du fait de son créateur déjà  , Hideo Kojima , de son casting luxueux et très cinéphile ( Del Toro, NWR ) , puis les premières images du jeu n’ont cessé de faire grimper l’attente. Kojima ayant l’habitude de repousser les limites du médium vidéoludique, Death Stranding semblait suivre le même chemin. Il en restera une expérience déroutante, qui comme souvent avec Kojima , divise les joueurs qui hésitent entre une oeuvre prétentieuse et un chef d’oeuvre total.La preuve qu’il peut encore exister des jeux AAA portant autant la marque de leur auteur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s